Mairie de Thiers
1 rue François Mitterrand
CS 60201
63300 Thiers Cedex
Téléphone : 04 73 80 88 80
Fax 04 73 80 88 81
Courriel : contact@ville-thiers.fr
Horaires :
Du lundi au vendredi de 8h30 à 12h30 et de 13h30 à 17h
Le samedi de 9h à 12h

Thiers, ville fleurie
  • Vous êtes ici :
  • Accueil >
  • Fin des contrats aidés : "une saignée pour la commune de Thiers"

Fin des contrats aidés : "une saignée pour la commune de Thiers"

Claude Nowotny, Maire de Thiers, réagit à l’annonce récente de restrictions drastiques des contrats aidés.

"La fin des contrats aidés, c’est une saignée pour la commune de Thiers, une atteinte à sa politique d’insertion et de solidarité.

L’Etat s’apprête à engager un vaste plan de licenciement vis à vis des contrats aidés, outil indispensable de l’insertion professionnelle et du maintien des services publics rendus à la population.

En effet, au milieu des vacances d’été, le nouveau gouvernement a décidé de diminuer drastiquement le nombre d’emplois aidés, qui passera de 459 000 en 2016 à 293 000 pour 2017 à l’échelon national.
Une coupe claire qui est justifiée par un soit disant « manque d’efficacité » du dispositif qui serait « coûteux ».

A ce jour, les administrations publiques à l’échelon départemental comme les collectivités territoriales n’ont reçu aucune information précise de la part du gouvernement qui bloque cependant, tout renouvellement de contrat aidé.
Comme beaucoup d’élus locaux, la Municipalité de Thiers s’insurge de ce mauvais coup de l’été du gouvernement, et de sa gestion à la hussarde du devenir des personnes qui occupent ces postes. Les conséquences sociales seront gravissimes.
Alors que le dispositif de contrats aidés coûte 3 milliards par an à l’Etat, le gouvernement décide de mettre fin à des dizaines de milliers d’emplois. Dans le même temps, il va maintenir le Crédit Impôt Compétitivité (CICE) principalement versé aux plus grandes entreprises, qui a déjà coûté la « bagatelle » de 40 milliards pour créer et /ou maintenir seulement 100 000 emplois. Il existe donc deux poids deux mesures.

Mise en cause du plan pluriannuel pour l’emploi des jeunes au sein de la commune de Thiers
Cette mauvaise nouvelle intervient alors que la Commune avait engagé, depuis 2016, un plan pluriannuel pour l’emploi des jeunes, les plus touchés par le chômage, à travers les contrats d’avenir prévus initialement pour 3 ans. Dès le 1er septembre prochain, 3 jeunes au sein de la commune dans ce dispositif ne pourront voir leurs missions reconduites faute de financement d’Etat.

La ville de Thiers embauche actuellement 28 contrats aidés (8% de l’effectif total) et perçoit une aide de l’Etat de 260 000€ par an, soit près de 3% de son budget annuel du personnel. La fin des contrats aidés ne va pas permettre de prolonger les missions de ces employés qui sont engagés dans un processus de formation et d’insertion professionnelle par un dispositif spécifique individualisé de formation et de suivi mis en place au sein de la commune en partenariat avec l’association Détours. Ces 28 agents qui travaillent dans 17 services municipaux différents permettent de renforcer les missions de service public indispensables pour l’intérêt général dans les domaines aussi variés que l’entretien du domaine public, la petite enfance, le périscolaire, les sports, le tourisme, la culture, la solidarité, ...

Une centaine d’emplois concernés sur le territoire communal
Contrairement à ce qui est avancé, ce dispositif est efficace car il a permis par exemple, d’intégrer au sein de la Ville de Thiers depuis 2016, 7 jeunes qui disposent désormais d’un emploi pérennisé et qualifié dans le cadre de la gestion prévisionnelle des emplois.

Cette démarche inédite est subitement mise en cause par l’Etat, comme c’est le cas du soutien à la vie associative locale qui fait appel, elle aussi, à des contrats aidés. Au moment où le chômage connait une nouvelle forte augmentation dans notre Région (+1,6% en 1 mois), on peut évaluer qu’une centaine de personnes sur le bassin de Thiers seront invitées à rejoindre Pôle Emploi dans les prochains mois (dont une vingtaine sur l’Hôpital de Thiers).

Une mesure injuste qui s’accompagne de la poursuite des baisses de dotations d’Etat aux communes
Cette décision est d’autant plus difficile à accepter que le Président de la République vient d’annoncer que le plan de réduction des dépenses publiques concernant les collectivités territoriales passerait de 10 milliards d’euros, initialement prévus, à plus de 13 milliards.

Il faut savoir que le précédent plan vis à vis des collectivités territoriales a engendré une baisse de 3 millions d’euros de dotations de l’Etat pour Thiers entre 2014 et 2017, soit l’équivalent d’une année de dépenses d’investissement de la ville.

Invitation à l’action pour l’emploi et le service public local
C’est pourquoi, les élus de la Municipalité de Thiers demandent le maintien de tous les contrats aidés et la fin du racket vis à vis des communes. Ils entendent agir rapidement avec leurs collègues élus de l’arrondissement, les fonctionnaires territoriaux, leurs syndicats, les personnes dans ce dispositif, la population, pour que cette saignée de l’emploi et du service public local ne voit pas le jour. "

Claude Nowotny, Maire de Thiers