Ville de Thiers

MAINTIEN DE L’ALERTE RENFORCÉE SUR LES RÉSEAUX D’EAU

La Préfète du Puy-de-Dôme a réuni de nouveau le 1er octobre 2019, le comité de suivi hydrologique.
Malgré les quelques précipitations de 10 à 35 mm par secteurs entre les 22 et 25 septembre, la situation globale n’a pas évolué. Même si les débits des cours d’eau se sont améliorés momentanément, ceux-ci restent dans une situation très préoccupante et l’effet n’a pas été ressenti au niveau des nappes phréatiques dont les niveaux ont atteint des records jamais connus (Chaîne des Puys et nappe alluviale de l’Allier).

Les principaux cours d’eau, dont le débit est suivi quotidiennement, montrent des valeurs très faibles (Alagnon, Dore, Cher) et les cours d’eau secondaires comme le Jauron, le Sioulet et l’Ailloux ou les autres affluents tels que la Morge, l’Eau Mère et les Couzes Pavin et d’Ardes connaissent également des débits particulièrement bas.

Les prévisions météorologiques de Météo-France pour la quinzaine à venir prévoient des températures autour de 20°C et une absence de précipitation.

Face au déficit pluviométrique qui va se prolonger, Madame la Préfète a donc décidé de maintenir les mesures de restriction suivantes jusqu’au 30 novembre 2019 :

Sur l’ensemble du département, l’usage de l’eau à partir du réseau d’eau potable hors consommation courante est :

  • interdite de 8h à 20h pour l’arrosage de plants, fleurs, potagers, green, jeux, espaces verts.
  • interdite TOUT LE TEMPS pour :
    • les fontaines et jets d’eau alimentés par le réseau d’eau potable sans recyclage ;
    • le lavage des véhicules, hors des installations spécialisées équipées de recyclage d’eau, sauf pour les véhicules ayant une obligation réglementaire (véhicules sanitaires ou alimentaires) ou une obligation technique (bétonnière…) et pour les organismes liés à la sécurité ;
    • les manœuvres des bouches/bornes incendie sauf exercices de sécurité indispensables ;
    • le nettoyage de bâtiments, hangars, locaux de stockage (en dehors de la nécessité de salubrité publique et pour raisons sanitaires) ;
    • le remplissage des piscines individuelles, hors première mise en eau des bassins en construction,

S’ajoutent à ces mesures de restriction :

  • A l’échelle des bassins de l’Allier, de la Dore et de l’Alagnon passent en niveau d’alerte renforcée avec :
    • de 8h à 20h : l’interdiction des prélèvements dans le milieu naturel, (ou restriction équivalente de 50 % du débit prélevé par tours d’eau collectifs)
    • l’interdiction de remplissage des plans d’eau,
    • la mise en place de dispositions pour les Installations classées pour la protection de l’environnement (ICPE).
  • A l’échelle du bassin du Cher amont : en niveau « crise » avec  :
    • interdiction de tous les prélèvements à l’exception de ceux répondant aux exigences de santé, de salubrité publique, de sécurité civile et d’alimentation en eau potable de la population.
    • interdiction d’utiliser l’eau potable pour d’autres usages que l’alimentation en eau potable de la population, la santé, la salubrité publique et la sécurité civile.

Le suivi de la consommation pour les usages économiques se poursuit, notamment l’irrigation qui arrive à son terme. Il est important aujourd’hui de prendre toutes les mesures au niveau de chaque citoyen pour éviter les gaspillages d’eau. Chacun doit faire preuve de civisme pour éviter de porter atteinte à la ressource en eau, bien commun et précieux pour tous les usagers.

Les 8 gestes qui peuvent être effectués pour une gestion économe de l’eau :

  1. Je ferme le robinet pendant le nettoyage des mains, le brossage des dents, le rasage…
  2. Je prends des douches : je consomme ainsi 50 litres d’eau au lieu de 150 litres pour un bain.
  3. Je lave la vaisselle en machine si je dispose de cet équipement : j’utilise ainsi 15 à 19 l d’eau au lieu de 30 à 80 l à la main.
  4. Je remplis toujours complètement le lave-linge et le lave-vaisselle avant de les mettre en route et j’utilise les programmes “éco”.
  5. Je vérifie que je n’ai pas de fuites, qui peuvent représenter 20 % de la consommation d’un foyer.
  6. Je réutilise l’eau de nettoyage des légumes pour arroser mes plantes.
  7. J’utilise des équipements sanitaires économes en eau.
  8. Je collecte l’eau de pluie à la descente des gouttières à l’aide de bidons : je m’en sers pour les usages extérieurs.

THIERS 2030 – REVUE DE PROJET N°1

Depuis 2016, la Ville de Thiers et l’intercommunalité Thiers Dore et Montagne ont travaillé à la définition d’un projet de renouvellement urbain et commercial pour ce secteur, dans le cadre de l’étude « Thiers 2030 : la ville basse prend de la hauteur ». De manière à vous informer de l’actualité du projet et à vous présenter les prochaines étapes, vous trouverez ci-joint le premier numéro de la revue de projet consacrée à la requalification urbaine de la ville basse de Thiers.

ASSAINISSEMENT : CAMPAGNE DE VIDANGE

Assainissement non collectif : une campagne de vidange des fosses septiques à tarif préférentiel organisée à compter d’octobre

Entretenir sa fosse septique est indispensable, pour éviter que le système ne se bouche et qu’il ne s’abîme prématurément. Chaque année, la Communauté de Communes Thiers Dore et Montagne propose aux usagers d’effectuer ce service à tarif préférentiel. Les usagers intéressés peuvent d’ores et déjà s’inscrire auprès du Service Public d’Assainissement Non Collectif (SPANC) de TDM. Cette campagne est effectuée par l’entreprise DUBOST Assainissement ; elle se poursuivra jusqu’en novembre.

Renseignements et inscriptions : 04.73.53.24.71.

Musée de la coutellerie

HORAIRES D’HIVER DU MUSÉE DE LA COUTELLERIE

À partir de dimanche 1er septembre et jusqu’au lundi 30 septembre inclus, les horaires d’ouverture changent :
Musée de la Coutellerie : 10h-12h et 14h-18h (dernières démonstrations dans les ateliers à 17h).
Vallée des Rouets  : 14h-18h avec dernière visite guidée à 17h.

CATASTROPHE NATURELLE SÉCHERESSE

Reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle sécheresse pour la commune de Thiers.

75 communes du département, dont Thiers, bénéficient d’une reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle pour les mouvements de terrains différentiels consécutifs à la sécheresse et à la réhydratation des sols qui se sont produits du 1er juillet 2018 au 30 septembre 2018.

L’arrêté interministériel INTE1920338A du 16 juillet 2019, portant reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle, est paru au Journal Officiel du 9 août 2019. Dès lors, les assurés ont 10 jours à compter de cette date pour prendre contact avec leur compagnie d’assurance afin d’ouvrir leur droit à la garantie contre les effets des catastrophes naturelles.

L’assureur doit verser les indemnités dans un délai de trois mois, à compter de la réception de la première estimation des dégâts, ou de la date de parution au Journal Officiel.

Retour au sommet