Centre
      d'art contemporain

      Situé dans le site emblématique de la Vallée des Usines de Thiers, le centre d’art contemporain du Creux de l’enfer a été créé en 1988 dans un bâtiment industriel exceptionnel se dressant au-dessus de la tumultueuse Durolle. Depuis plus de 30 ans, le centre d’art met à l’honneur le meilleur de la création artistique contemporaine nationale autant qu’internationale et invite des artistes à produire des œuvres en immersion, en collaborant avec des acteurs locaux. Au travers d’une programmation annuelle d’expositions monographiques ou collectives, de cycles de rencontres et de conférences en lien étroit avec ces expositions, mais aussi d’actions de médiation et d’évènements publics exceptionnels, le centre d’art a également vocation à créer les conditions les plus favorables à la rencontre entre l’art et le public. En témoignent par exemple les Samedis d’enfer, programmés au cours de chaque exposition, qui condensent une multitude de propositions artistiques, avec des ateliers pour enfants, des visites commentées d’expositions et des concerts, performances ou autres événements publics.

      Les infos
      pratiques

      Horaires d'ouverture

      Ouvert toute l’année en période d’exposition

      Du mercredi au dimanche de 14h à 18h

      Creux de lenfer

      Depuis son ouverture en 1988, ce centre d’art contemporain développe une programmation de qualité ouverte sur la création dans les domaines de recherche alliant aussi bien la sculpture, la peinture, l’installation, la photographie, la vidéo… Par son engagement avec des artistes en lien avec les richesses du territoire et son investissement au service de la création et de l’intérêt général, Le Creux de l’enfer a été labellisé en 2019 : Centre d’art contemporain d’intérêt national.

      Usine
      du may

      En 2021, le Creux de l’enfer s’agrandit et déploie son projet artistique et culturel dans un nouveau bâtiment jouxtant l’actuel site. La mise à disposition de l’Usine du May, une ancienne manufacture coutelière, par la Ville de Thiers permet au centre d’art d’accroître sa surface d’exposition et d’accueillir de nouveaux projets proposant différentes expériences de partage artistique en lien avec des acteurs du territoire.

      Chaque premier samedi du mois, découvrez le Creux de l'enfer en visite commentée

      Les
      expositions

      S8- Visuel Deshayes
      Exposition “Gargouilles” de Nicolas Deshayes à l’Usine du Creux de l’enfer. 
      L’intérêt de Nicolas Deshayes pour le corps humain l’a conduit à explorer plusieurs techniques de mise en forme du métal et des plastiques. Fasciné par la nature des matières les plus nobles comme les plus populaires, Nicolas Deshayes a trouvé un écho insoupçonné dans sa pratique de sculpteur avec la ligne de production de thermoformages médicaux de l’entreprise Cartolux, près de Thiers, avec laquelle il a étroitement collaboré. 
      Dans cette nouvelle série d’œuvres, la peau devient un territoire d’explorations formelles où des points de vue rapprochés sur des surfaces lisses ou plissées, parsemées de poils ondulants, échafaudent d’étranges paysages épidermiques en bronze. 
      En parallèle, un ensemble de fontaines en aluminium aux allures de lombrics dressés ondulants, se nouent ou s’enroulent à la surface d’un bassin d’eau intérieur.
      Exposition “mykiss” de Bruno Silva dans la Grotte du Creux de l’enfer
      Rien n’est plus miroitant et insaisissable que la peau mouvante et irisée d’une truite arc-en-ciel sortant fraîchement de la rivière. Nommée Oncorhynchus mykiss, Bruno Silva s’intéresse à cette espèce de salmonidé aujourd’hui très répandue dans les rivières européennes depuis son importation massive à la fin du vingtième siècle. 
      Par différentes expérimentations de surfaces, il conçoit des modules écrans, paravents recouverts de cet épiderme pictural, qu’il installe en dialogue avec un choix de nouvelles pièces.
      Observateur des corps et de leurs surfaces comme des peaux et de leurs cicatrices, Bruno Silva prélève des objets, des traces, des fragments visuels qu’il remodèle et patine dans un savant alliage d’éléments synthétiques et naturels.
      S8- Visuel De Vienne
      Exposition “Image du Xingu à l’usage des Blancs qui ne peuvent pas comprendre” Jérôme de Vienne invite Amatiwana Trumai
      Amatiwana Trumai est un peintre indigène brésilien de l’ethnie Trumai, né au milieu des années 1940 et mort en 2018. Au cours de sa vie, il a construit une œuvre transculturelle faite d’appropriations, de traductions, d’échanges et de malentendus plus ou moins productifs.
      Faisant suite à une première exposition à Paris en 2020, ce deuxième chapitre se présente comme l’anticipation dans l’espace de l’Usine du May d’un possible catalogue monographique, nécessaire et toujours retardé.
      Jérôme de Vienne, artiste et chercheur à l’École Supérieure d’Art de Clermont Métropole et Emmanuel de Vienne, anthropologue, invitent à travers cette exposition à regarder le travail de ce peintre, et à s’interroger sur les modes de réception et les cadres de valorisation de l’art consacrés en occident. 

      Les dernières
      actualités

      24 janvier 2022
      Culture

      Donation de M. Pierre MALLET aux archives municipales

      Samedi 22 Janvier à 10h30 à l’Hôtel de Ville – […]
      19 janvier 2022
      Cœur de Ville

      Meilleurs voeux 2022 par Stéphane Rodier, Maire de Thiers

      Compte tenu du contexte sanitaire contraint, la cérémonie des vœux […]
      17 janvier 2022
      Cœur de Ville

      Donnez-nous votre avis

      La Ville de Thiers poursuit la rénovation de son Centre […]
      17 janvier 2022
      Culture

      Quelle famille ! débarque à Thiers

      Venez découvrir la pièce de théâtre “Quelle famille !” avec […]

      Les évènements
      à ne pas manquer

      26/01

      Aux sources du Nil :…

      Aux sources du Nil, La grande énigme, un film de Caroline RIEGELAu milieu du XIXème…
      29/01

      33ème édition du Salon Antiquités…

      Le salon antiquités brocante organisé par Collector 63 est de retour les 29 et 30…
      05/02

      Musique : Florent Marchet et…

      Relire Aragon ne se contente pas de livrer des textes du « fou d’Elsa »…
      09/02

      L’étonnant voyage par la compagnie…

      Histoire musicale : l'étonnant voyage par la compagnie le Souffleur d’Histoires. Coco, un escargot qui…