Aménagements

Requalification du Nord de la Rue Conchette :

Le nord de la rue Conchette est totalement requalifié. La rue devient piétonne et les stationnements véhicules de part et d’autre de la rue sont supprimés. Malgré les contraintes de pente, la rue est redessinée afin de permettre aux cellules commerciales en pieds d’immeubles de bénéficier de terrasses. Bien que le sol soit peu profond et malgré la présence de caves sous l’espace public, cette rue fait la part belle à la végétalisation, plusieurs strates arbustives viennent prendre place sur la zone. La rue est totalement pavée en granite et une attention particulière est portée à l’accessibilité de l’ensemble des espaces. Un mobilier urbain favorable à la pause vient également compléter cet espace. C’est désormais plus une place qu’une rue, dont le traitement propice aux ilots de fraicheur, permettra de créer un espace de rencontre apaisé.

Requalification de la place Saint-Genès

Le nord de la rue Conchette est totalement requalifié. La rue devient piétonne et les stationnements véhicules de part et d’autre de la rue sont supprimés. Malgré les contraintes de pente, la rue est redessinée afin de permettre aux cellules commercial

La place Saint-Genès, aujourd’hui plus « parking » qu’espace public doit retrouver son rôle dans le centre ancien. En s’appuyant sur la renaturation, sur les points de vue et sur la qualité architecturale de l’église, il s’agit avant tout de recréer un lieu de rencontre, tant pour les riverains que pour les touristes.

La taille importante de la place et sa configuration quasi-plate en font un lieu privilégié pour l’organisation de manifestations culturelles, festives ou autres.

Si une limitation de la circulation est attendue grâce aux aménagements prévus, la place et les rues adjacentes (la rue du Palais notamment) resteront ouvertes à la circulation. Des stationnements seront maintenus mais leur nombre sera réduit.

L’entrée de la place devra permettre d’ouvrir la vue vers l’église sans être gênée par le stationnement des véhicules.

Un traitement en pavage de la place est envisagé ; les voiries seront quant à elles, traitées dans la continuité des aménagements précédents (type béton désactivé).

Le chevet de l’église qui souffre d’un aménagement paysager daté, hétéroclite et difficile d’entretien sera requalifié pour être renaturé. Enfin la maison située au 8 rue du palais ainsi que la cours d’école rue jean Brugière seront déconstruites afin de permettre la création d’un espace végétalisé ouvrant, d’une part, la perspective sur la vallée et d’autre part sur la façade romane de l’église.

Ce lieu reprendra l’évocation de l’ancien cloitre et sera propice au repos et à la rencontre.

es en pieds d’immeubles de bénéficier de terrasses. Bien que le sol soit peu profond et malgré la présence de caves sous l’espace public, cette rue fait la part belle à la végétalisation, plusieurs strates arbustives viennent prendre place sur la zone. La rue est totalement pavée en granite et une attention particulière est portée à l’accessibilité de l’ensemble des espaces. Un mobilier urbain favorable à la pause vient également compléter cet espace. C’est désormais plus une place qu’une rue, dont le traitement propice aux ilots de fraicheur, permettra de créer un espace de rencontre apaisé.

Création d’un espace public à proximité de Défi-Mode

En parallèle de la réhabilitation du bâtiment Défi-Mode, la création d’un espace public est programmée en lieu et place de l’ancienne Banque Populaire, sur le début de la rue de la bienfaisance, et au niveau du Parvis de la façade bardée en bois du bâtiment.

Cette emprise créée de toute pièce en dé-densifiant le bâti, permettra de libérer un espace qualitatif en entrée de ville, bénéficiant d’une vue exceptionnelle sur la chaine des Puys.

En effet, une fois rénovée, l’entrée principale du bâtiment dit « Défi-Mode » se fera sur un nouveau parvis ouvert sur la rue Terrasse et les remparts.

La création d’un lieu apaisé et ouvert sur la partie Nord de cet ensemble immobilier permettra de créer une continuité entre l’espace public et l’espace commercial (notamment via la terrasse du bistrot).

La reconstruction du bâtiment effondré en arrière de la banque populaire dans le cadre de l’OPAH-RU viendra compléter la réhabilitation de cet ilot fortement dégradé en maintenant le front bâti historique.

Il sera par ailleurs un vrai espace de respiration et de mise en valeur du patrimoine architectural avoisinant.

 

Le rue de la Coutellerie et la rue Mancel Chabot

Il s’agit dans ce cas de finaliser la boucle centrale autour du premier rempart de la ville en requalifiant ces rues tout en gardant leurs vocations de voies de circulation, elles sont requalifiées afin d’être traitées de manière plus homogène et qualitative avec celles du centre ancien. Dans le cadre de ce projet, au-delà de la réfection des réseaux et des revêtements, lorsque les pieds de façades le permettent, une végétalisation sera mise en œuvre. Enfin les « dents creuses » (espaces laissés libres suite à des démolitions) seront également requalifiées.

La rue du Transvaal

Cette rue particulièrement contrainte dans le centre ancien, a vocation à être reprise intégralement. Compte tenu de son étroitesse et de l’emprise des réseaux, il est assez complexe d’envisager, dans l’état actuel, un autre aménagement qu’une réfection de voirie dans l’esprit des réalisations du premier programme. La possibilité d’associer ces aménagements à une requalification plus globale du bâti, notamment dans le cadre de l’opération sur les ilots d’habitats dégradés, serait un atout important. L’absence de maitrise foncière et les fortes difficultés d’accès restent, cependant, un frein à la réalisation d’un véritable espace public sur cette zone.

Les financeurs